Les méthodes utilisées pour transformer artisanalement le cacao et obtenir différents sous-produits ne manquent pas. A partir de la pulpe, par exemple, on peut préparer des boissons rafra”chissantes aromatisées, de la confiture, des gelées, du vin ou du vinaigre… De quoi se faire un peu d’argent pendant la période de récolte du cacao sans recourir à des équipements coûteux. Des groupes de femmes en République dominicaine ont testé une méthode de fabrication de jus frais. Après la récolte, elles ouvrent les cabosses, récupèrent les fèves et la pulpe dans des sacs de jute, puis les pressent par torsion (voir croquis). Le jus qui s’écoule est filtré et mis en bouteille. On y ajoute de l’eau (1 litre d’eau pour 1 litre de jus), du sucre (une petite tasse selon les goûts) et le jus d’un citron. En raison de sa teneur naturelle en sucre, le jus frais se détériore rapidement en zone tropicale, c’est pourquoi il faut le pasteuriser. Le mélange doit donc être versé dans des bouteilles en verre préalablement bien nettoyées et immédiatement fermées. Elles seront plongées dans un bain-marie chauffé à 70/80°C (se munir d’un thermomètre adapté), pendant 20 minutes pour une bouteille de 750 à 1000 ml.